Numéro 27 – février 2013

 
 
 

Une étude canadienne sur les armoires de cuisine fait ressortir des préférences régionales et un potentiel de marché

©Thinkstock 2013

Le rapport le plus complet sur les caractéristiques des armoires qu’on trouve au Canada est maintenant disponible. Pour la première fois depuis des années, le secteur canadien des armoires de cuisine est confronté non seulement à une baisse des perspectives d’exportation, mais aussi à une augmentation des importations sur le marché intérieur.

En 2002, l’excédent commercial dans le domaine des armoires était de plus de
1,15 milliard $, mais il a chuté à seulement 166 millions $en 2011. Les importations de la Chine, de l’Allemagne, du Mexique et de l’Italie ont non seulement augmenté chaque année depuis 10 ans, mais les plus fortes augmentations se sont produites au cours des cinq dernières années, pendant le ralentissement économique. Bien sûr, la plus grande différence s’explique par la réduction des importations des États-Unis, combinée à un surplus de production dans ce pays, qui a fait son chemin vers le Nord. La croissance de l’économie corrigera cette situation, mais la tendance la plus préoccupante est la croissance des importations d’armoires haut de gamme en provenance d’Europe. Dans ce secteur, ce n’est pas le prix, mais le style et les caractéristiques qui mènent en ce qui a trait aux spécifications.

Le groupe Analyse de valeur et de rentabilité de FPInnovations a récemment publié une étude approfondie sur le marché canadien des armoires de cuisine. Cette étude de Valeur au bois vise à donner aux producteurs un complément d’information sur les différences régionales pour ce qui est des caractéristiques des armoires recherchées pour les habitations unifamiliales et multifamiliales.

Rédigé par Dave Fell, spécialiste des études de marché, le document présente de l’information détaillée sur les caractéristiques des armoires installées au Canada entre 2007 et 2011. Les données comprennent un inventaire, détaillé par caractéristique, de 522 cuisines dont environ les deux tiers constituent de nouvelles constructions et le tiers, des maisons existantes rénovées. Ces caractéristiques sont présentées globalement et par segmentation de marché déterminée. La segmentation du marché est fondée sur le type de maisons et la région. Pour les manufacturiers, cette information peut servir à mieux cibler leur offre de produits par région et par type de maisons.

Voici un sommaire des principaux aspects qui ressortent de l’étude de Dave Fell :

  • Cuisines neuves vs cuisines rénovées : Les cuisines rénovées ont peut-être été modernisées, mais elles tendent toujours à suivre des spécifications plus traditionnelles pour ce qui est des armoires. On fait appel à des retraits plutôt qu’à des pattes, à des panneaux avec cadre plutôt qu’à des panneaux plats et à des finis bois plutôt qu’à des couleurs unies. Les travaux de rénovation sont souvent plus conservateurs, car ils doivent convenir à l’architecture existante et être adaptés aux autres finis et meubles de la maison.

  • Qui établit les spécifications? Dans les nouvelles constructions, c’est souvent le constructeur/le promoteur qui établit les spécifications des armoires et des finitions pour la cuisine, et non le consommateur final. Globalement, 38 % des acheteurs d’habitations multifamiliales n’avaient pas de choix d’options dans la cuisine. Lorsqu’il y a des options pour les armoires, elles ont souvent trait à la couleur plutôt qu’au style ou au format. En d’autres termes, le constructeur/promoteur met des limites étroites aux caractéristiques que l’acheteur peut choisir. Les options relatives aux électroménagers et aux comptoirs sont plus courantes dans les habitations multifamiliales. Globalement, les acheteurs de maisons unifamiliales neuves ont plus de choix en ce qui a trait aux spécifications des cuisines, mais c’est encore beaucoup plus restreint comparativement au marché de la transformation.

  • L’effet multifamilial : Les mises en chantier d’habitations multifamiliales représentent maintenant la moitié des nouvelles mises en chantier chaque année au Canada. Comme on l’a vu plus haut, les acheteurs de ces maisons n’ont souvent qu’une participation minimale ou très structurée à la finition de leur cuisine. Si les promoteurs sont réellement ceux qui établissement les spécifications des cuisines des habitations multifamiliales, on peut donc dire que plusieurs des tendances constatées dans la présente étude ne sont des tendances de consommation que par extension. Par exemple, les copropriétés sont très influencées par le style contemporain, qui comprend souvent des portes à panneaux plats et des couleurs unies. Cette tendance contemporaine est appliquée par des promoteurs qui conçoivent supposément les cuisines les plus intéressantes pour leurs consommateurs, mais cette tendance n’est pas directement choisie par les consommateurs.

  • Tendances régionales : Des tendances régionales ressortent fortement dans les données sur le style de portes. Il est intéressant de constater que deux de ces tendances varient d’un océan à l’autre plutôt que de se manifester dans des ilots régionaux. D’abord, les portes à panneaux en relief sont peu courantes dans l’Ouest et de plus en plus courantes vers l’Est. À l’opposé, l’intérêt pour les portes à panneaux plats est élevé dans l’Ouest et décroissant vers l’Est. On constate une tendance similaire pour les panneaux en arche, qui sont plus populaires dans l’Ouest, et les panneaux de type cathédrale, qui sont plus populaires dans l’Est.

Dave Fell se spécialise dans les tendances en matière de spécifications pour les produits de finition dans les secteurs résidentiels et non résidentiels. Pour en savoir plus sur la présente étude ainsi que sur d’autres renseignements commerciaux relatifs aux produits canadiens de bois d’apparence, communiquez avec Dave au 604-222-5683 ou par courriel.

Pour visionner un webinaire de 30 minutes qu’il a préparé sur cette étude, cliquez sur le lien suivant (en englais seulement).

 

À propos du groupe Analyse de valeur et de rentabilité de FPInnovations
Le groupe Analyse de valeur et de rentabilité de FPInnovations fournit des données et des synthèses stratégiques aux secteurs de la foresterie et des bioproduits. Notre clientèle se situe au sein de l’industrie et des gouvernements ainsi qu’à l’interne, parmi nos chercheurs et spécialistes du soutien à l’industrie. Nous contribuons aux projets de développement de produits de nos clients par des études de marché et des analyses économiques concises et à propos ainsi que par un appui aux plans d’affaires dans les domaines de la construction, des bioproduits et des pâtes et papiers.

 

Contactez-nous

 

 

 

 

   
 

 

   

www.fpinnovations.ca | www.valeuraubois.ca

© 2013 FPInnovations. Tous droits réservés. Reproduction et diffusion interdites.
MD Le nom, les marques et les logos de FPInnovations sont des marques déposées de FPInnovations